BA TAPSIROU Bocar

Courriel : btapsirou gmail.com

Thèse

Problèmes de coordination entre politiques nationales et actions internationales en matière de lutte contre les fléaux sanitaires : Le cas Du Sénégal. Thèse en cours, encadrée par le Pr Jean-Pierre DUPRAT.

Résumé

Introduction « La santé avant toute chose »Cet adage à l’apparence très simpliste renferme une vérité généralement partagée. Il témoigne d’un aspect essentiel de la vie humaine qu’est la santé. Cette dernière est définie par l’Organisation mondiale de la santé comme « un état de complet de bien être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de la maladie ou d’infirmité » Cette approche ambitieuse requiert d’aller au-delà des cloisonnements entre institutions, de surmonter des incompréhensions entre pays du Nord et Pays du Sud et de définir des stratégies globales en prenant en compte des thématiques différentes (Changements de comportement, renforcement des systèmes de santé, accès aux traitements et lutte contre les médicaments falsifiés et les fléaux….) Si ces défis de la santé sont redoutables, ils le sont plus dans les Etats en développement notamment en Afrique subsaharienne. En effet, Plus de Cinquante ans après leur indépendance, les pays de l’Afrique subsaharienne subissent encore de façon très discordante, une situation sanitaire déplorable au 21 eme siècle en ce que les fléaux sanitaires deviennent de plus en plus nombreux et variés (Paludisme, SIDA, Tuberculose, le Cholera, faible espérance de vie…..) Consciente de cette situation et désireuse d’y remedier, la communauté internationale a développé depuis des décennies, des stratégies volontaristes et actions censées être mises en application par les Etats, pour accélérer l’amélioration des conditions de santé des populations et lutter contre tout type de fléau. Néanmoins, il est remarqué que les ambitions fixées n’ont pas complètement pu se réaliser (en tout cas comme on l’aurait souhaité), dans la plupart des Etats eu développement comme le Sénégal. Des lors, un certain nombre de questions se posent correspondant ainsi à la problématique de notre sujet. PROBLEMATIQUE Il sera question d’analyser les difficultés liées à l’articulation entre instruments juridiques internationaux et politiques publiques nationales en matière de lutte contre les fléaux sanitaires notamment d’essayer d’apporter des réponses aux interrogations suivantes : Pourquoi les nombreuses stratégies et actions internationales peinent à donner des résultats escomptés au niveau des Etats en développement comme le Sénégal ? Ces actions internationales sont –elles véritablement adaptées aux réalités nationales ? Pourquoi ces actions se sont révélées plus efficaces dans certains pays que dans d’autres ? Les politiques nationales en matière de santé publique manquent-elles de rigueur dans l’application des programmes internationaux ? Si tel est le cas comment faut –il organiser ou réaménager le régime de responsabilité pour manquement à l’obligation de prévenir ou de lutter contre les fléaux sanitaires ? Dans quelle orientation doivent désormais se lancer les acteurs de la santé sur place comme les ONG ? Quel rôle les citoyens doivent ils être appelés à jouer dans le maintien et le développement de leur propre santé ? Enfin et en résumé, comment articuler efficacement les ambitions internationales et le droit sénégalais de la santé pour arriver à la hauteur des objectifs poursuivis ? Méthode Tout travail scientifique nécessite bien évidemment une méthode. C’est ainsi que nous essayerons, après avoir exploré théoriquement le sujet, de descendre sur le terrain en vue d’étudier de plus prés les fléaux auxquels font face les sénégalais à travers des entretiens avec les acteurs de la santé et les populations elles-mêmes. Nous formulerons également une demande de stage auprès des organisations internationales comme l’OMS pour s’enquérir concrètement sur leurs stratégies et programmes destinés aux Etats en développement en vue d’arrondir les angles de notre réflexion.